Disparition de la Fête nationale à Sherbrooke?

Disparition de la Fête nationale à Sherbrooke?

VINCENT LAMBERT – EstriePlus.com – 24 octobre 2018

La Société nationale de l’Estrie a annoncé ce matin devant plusieurs représentants de comités organisateurs de la Fête nationale du Québec en Estrie que Sherbrooke ne sera plus automatiquement l’hôte des célébrations régionales de l’événement en question. C’est donc dire que l’enveloppe budgétaire d’environ 25 000 $ pourrait plutôt être remise à une autre municipalité.

La Ville de Sherbrooke figure parmi les municipalités en Estrie qui accordent le moins de financement pour des événements locaux. Les dernières données recueillies par la Société nationale de l’Estrie (SNE) démontrent que la capitale régionale a un ratio par personne de 0,19 $ comparativement à de plus petites localités comme Eastman (6,90 $), Saint-François-Xavier-de-Brompton (5,95 $) ou bien Sainte-Catherine-de-Hatley (2,44 $).

Traditionnellement, le volet régional de la Fête nationale du Québec en Estrie avait lieu au parc Jacques-Cartier de Sherbrooke. Devant un financement jugé insuffisant de la Ville, la Société nationale de l’Estrie (SNE) a dévoilé une importante réforme : l’événement régional sera désormais accordé en fonction du meilleur projet présenté par l’une des municipalités du territoire.

« Cette enveloppe-là avait toujours été accordée à la Ville de Sherbrooke au parc Jacques-Cartier, a souligné Étienne-Alexis Boucher, président de la Société nationale de l’Estrie. Pour plusieurs raisons, nous avons décidé de ne plus l’accorder automatiquement à la Ville de Sherbrooke, mais plutôt de la mettre au jeu. C’est-à-dire de mettre sur pied un appel de projets. L’événement régional ira donc à la municipalité qui présentera le meilleur projet de la Fête nationale. »

« On reconnait que la Ville de Sherbrooke offre un certain soutien autant en argent qu’en temps, a ajouté M. Boucher. On parle d’environ 16 250 $ par année à l’événement régionale. Si on le compare aux autres villes à travers le Québec, on se rend compte que ce n’est pas justifiable de maintenir le monopole de la Ville sur l’événement régional alors qu’il y a des communautés comme Racine, Eastman, Coaticook ou Compton qui se mobilisent énormément. Elles donnent presque autant en chiffre absolu que la Ville de Sherbrooke alors qu’elles ont un bien moindre budget. »

Cette réforme permettra donc à la SNE d’incarner le caractère régional de sa mission, qui rayonnera sur l’ensemble du territoire estrien. Par ailleurs, l’organisation pourra se conformer à la pratique des célébrations de la Fête nationale selon le Mouvement national des Québécoises et Québécois en assumant le mandat de producteur de l’événement.

« La Ville n’est pas intéressée à nous appuyer »

Depuis deux ou trois ans, la SNE indique travailler auprès de la Ville de Sherbrooke afin qu’elle réinvestisse dans la Fête nationale, mais en vain. « Malheureusement, les décideurs politiques n’ont pas jugé nécessaire de réinvestir dans la Fête, a commenté le président de la SNE. Face à cette situation-là, on a décidé de mettre au jeu l’événement régional. Sherbrooke pourra toujours l’obtenir, c’est juste qu’elle devra montrer une importante mobilisation. »

« Ça fait plusieurs années qu’on collabore avec la Ville pour la convaincre qu’elle ne subventionne pas suffisamment la Fête nationale, lorsque comparée à ses pairs, a poursuivi M. Boucher. C’est rare qu’on voit Sherbrooke se comparer aux moins bons. Elle est toujours fière de se comparer aux meilleurs. On constate que la Ville n’est pas intéressée à nous appuyer dans cette démarche de relance. »

« Si la Ville de Sherbrooke avait financé à grands coups la Fête nationale, elle serait restée ici pour toujours, a précisé Richard Vachon, directeur de la SNE. Comme ce n’est pas le cas, ça donne cette opportunité de faire circuler la Fête et de rétablir un peu la situation vis-à-vis les pratiques courantes dans les autres régions. Ça va juste apporter de l’oxygène à la Fête en Estrie. »

La Société nationale de l’Estrie a aussi profité de l’occasion ce matin pour annoncer que l’enveloppe budgétaire destinée aux célébrations locales en Estrie sera bonifiée d’environ 10 %.

La Ville réagit

Suite à l’annonce de la nouvelle réforme partagée ce matin par la SNE, la Ville de Sherbrooke a réagi après avoir été contactée par EstriePlus.com. « La SNE m’avait déjà dit que ça allait être fait éventuellement, a indiqué le maire Steve Lussier. On s’est rencontré le 28 septembre dernier à mes bureaux. On en avait discuté, mais je ne savais pas à quel moment la réforme allait être lancée. »

Qestionné à savoir si c’est vrai que la Ville ne voulait pas améliorer la Fête nationale avec une hausse de financement, le maire de Sherbrooke a répondu par la négative. « Même lorsque je n’étais pas encore élu, j’avais mentionné qu’on soutiendrait ce genre d’événement là. Par contre, maintenant, on a adopté en mai dernier avec le conseil municipal un cadre de référence pour les événements municipaux. Ça va donc passer dans ce cadre-là. On est en attente actuellement parce qu’on est dans les budgets. Lorsqu’ils seront terminés, on va adopter le tout. Ça été vu par toutes les organisations et en majorité, les organisateurs me donnent de bons commentaires. »

Le budget à la Ville de Sherbrooke n’est pas encore terminé, mais M. Lussier affirme que ce genre de fête sera soutenu. « C’est sûr qu’on peut peut-être se réajuster, a-t-il précisé. On va commencer par faire le budget, l’adopter et on va revenir par la suite ajuster le tout s’il y a lieu. C’est un cadre financier qui a été adopté dans plusieurs autres villes. On trouvait l’idée bonne de pouvoir aller dans la même optique, soit selon un pointage par rapport aux événements. Qu’on puisse y aller avec notre cadre financier, je pense que ça va régler le tout. »

Le directeur de la SNE, Richard Vachon, a confirmé à EstriePlus.com ne pas avoir envoyé d’invitation à la Ville concernant l’annonce de ce matin. Précisons que la SNE avait rencontré la Ville il y a trois semaines pour une demande de hausse du financement. L’organisation a décidé de ne pas attendre la réponse de la Ville pour lancer la réforme du volet régional de la Fête nationale en Estrie.

Post A Comment