Commission municipale sur l’appellation régionale : Une image tronquée de la réalité

Commission municipale sur l’appellation régionale : Une image tronquée de la réalité

COMMUNIQUÉ

Sherbrooke, le jeudi 03 février 2022 – Estrie ou Cantons-de-l’Est ? En consultant le site créé par la Commission municipale du Québec (CMQ) afin de consulter la population estrienne sur un éventuel changement de nom de la région, les citoyens-internautes pourraient être amenés à croire que le vocable “Cantons-de-l’Est” recueille un plus large appui que celui de l’“Estrie”. Rien n’est moins sûr et il s’agit là d’une image tronquée de la réalité, selon les responsables de la Société nationale de l’Estrie (SNE).

Une forte campagne de promotion

La SNE reconnaît que depuis plusieurs mois, les promoteurs du changement et de la nouveauté déploient d’importantes ressources financières, humaines et organisationnelles pour promouvoir le changement de nom de la région. Ce déséquilibre des forces en présence est manifeste ici, alors que les promoteurs du vocable “Cantons-de-l’Est” s’appuient sur des organisations structurées et bien financées, de même que des outils de communication tels qu’une page “facebook” et un site internet, leur permettant ainsi de diffuser leur message avec une certaine efficacité. Serions-nous ici devant un combat de type David contre Goliath, la SNE croyant fermement au bien-fondé du maintien de l’Estrie ? 

Chose certaine, les promoteurs du changement de nom ne craignent pas l’incohérence : sur la page Facebook faisant la promotion des Cantons-de-l’Est, on peut voir et lire des publications qui font état de personnes “fières Estriennes, qui ont choisi de s’installer dans les Cantons-de-l’Est”. “ En matière de cohérence, force est d’admettre que nous avons déjà vu mieux. Vraiment, la réalité dépasse parfois la fiction ” de lancer Etienne-Alexis Boucher, président de la SNE.

Se méfier des apparences

Bien entendu, les promoteurs du changement de nom ont le droit de procéder à une mobilisation de leurs réseaux, en les incitant à contribuer à la consultation publique. Toutefois, lorsque l’on consulte le document (disponible ici) qui a circulé et qui résume leur argumentaire, l’on constate que celui-ci souligne en gras l’importance de “ne pas faire de copier-coller”. “ Qui sait? Tout à coup que des citoyen(ne)s avertis découvriraient le pot aux roses, cette volonté de donner une image tronquée de la réalité ” de lancer M. Boucher.

En conclusion

Les responsables de la SNE ne peuvent que se désoler de constater un tel débat qui divise profondément la population estrienne et les organisations présentes sur le territoire. Tous et toutes devraient plutôt travailler de concert afin de s’assurer que l’Estrie maintienne son caractère attrayant, basé sur de véritables facteurs d’attractivité tels que la qualité de vie et la qualité des services offerts à la population, une économie forte et diversifiée, puis la mise à contribution d’institutions telles que les institutions d’études postsecondaires. « Connaissez-vous une seule personne, une seule entreprise qui a déjà décidé de s’établir ou de ne pas s’établir dans une région à cause de son appellation ? Et là, sur une population de près d’un demi-million de personnes, il faudrait que l’on s’en remette à moins de 250 personnes ou organisations pour décider du sort de l’identité de la région de l’Estrie ? ” se questionne, en guise de conclusion, Etienne-Alexis Boucher.

À propos de la Société nationale de l’Estrie
La Société nationale de l’Estrie est un organisme voué à la promotion de la langue française, de l’histoire et de la culture du Québec. Elle est responsable des célébrations de la Fête nationale du Québec en Estrie, puis d’activités de commémoration organisées par exemple dans le cadre du Jour du Drapeau, de la Journée internationale de la francophonie et de la Journée nationale des patriotes. Enfin, la Société nationale de l’Estrie organise des conférences et des colloques portant sur des enjeux historiques et contemporains auxquels font face l’Estrie et le Québec.

Mettre un commentaire