Estrie versus Cantons-de-l’Est – On ne répare pas ce qui n’est pas brisé !

Estrie versus Cantons-de-l’Est – On ne répare pas ce qui n’est pas brisé !

COMMUNIQUÉ

Sherbrooke, le mardi 25 janvier 2022 – Dans La Tribune du 25 janvier 2022 est paru un article consacré aux promoteurs du changement du nom de la région de l’Estrie pour Cantons-de-l’Est. Le principal argument? Une étude portant sur la notoriété de chacun des vocables et leur “pouvoir d’attraction”. Or, lorsque l’on y regarde de plus près, cet argument ne résiste pas à une analyse approfondie. 

Une étude aux conclusions surprenantes
En se penchant sérieusement sur l’étude, l’on ne peut que constater que les statistiques présentées sont des plus partagées entre les deux vocables: parfois, les Cantons-de-l’Est présentent effectivement un certain avantage face à l’Estrie… et parfois, c’est l’Estrie qui se retrouve en position de tête. Parfois, les données sont si semblables qu’elles s’avèrent insignifiantes du point de vue statistique. 

De même, de nombreuses catégories où le vocable “Cantons-de-l’Est” l’emporte ont souvent trait à la notoriété du nom. Or, le contraire aurait signifié un lamentable constat d’échec pour les organismes promouvant la région au niveau touristique, alors que c’est le vocable “Cantons-de-l’Est” qui fait l’objet d’une intense promotion à l’extérieur de l’Estrie.

Devant des résultats aussi mitigés, nous ne pouvons que nous questionner à propos des conclusions de l’étude, qui pointent toutes en direction du vocable des Cantons-de-l’Est. Est-ce qu’une partie de l’explication se trouverait dans le fait que les auteurs et autrices de l’étude étaient conscients des vœux de leurs commanditaires, soit d’obtenir des conclusions favorables au vocable “Cantons-de-l’Est »?

De l’attractivité d’une région
De plus en plus d’études portant sur les politiques publiques liées à l’attractivité (par exemple des congés fiscaux) tendent à démontrer que celles-ci sont coûteuses, cela sans résultat probant. Si des politiques touchant au portefeuille des entreprises et des citoyens ne génèrent que des résultats mitigés, que penser de l’appellation d’une région?

Ce qui permet à une région d’être attirante, c’est la qualité de vie qu’elle offre à ses citoyen(nes); c’est la qualité et l’accessibilité des services publics présents sur son territoire; c’est une économie diversifiée, qui repose sur diverses industries, de l’agriculture aux services, en passant par l’industrie manufacturière; c’est la beauté et la proximité de sa nature et de ses paysages; c’est la force de ses institutions, privées ou publiques.

Or, à ces chapitres, l’Estrie se distingue de manière avantageuse de plusieurs régions du Québec. D’ailleurs, le seuil migratoire interrégional et les projections démographiques pour les cinq prochaines années le démontrent de manière incontestable, situant l’Estrie dans le peloton de tête des régions du Québec.

L’Université de Sherbrooke, un pouvoir d’attraction sous-exploité
La véritable stratégie d’attractivité estrienne devrait s’articuler autour de ses forces, notamment la présence de la seule université à charte située à l’extérieur de Montréal ou Québec. Chaque année, ce sont des milliers de Québécoises, de Québécois et d’étudiant(e)s étranger(e)s qui viennent en Estrie poursuivre leurs études. Nous devons profiter de cette manne migratoire temporaire pour les convaincre de s’installer durablement dans la région, cela en misant sur les forces estriennes citées plus haut, de même que sur des emplois de qualité.

Chose certaine, ce n’est pas en dépensant sans compter du temps et des subventions publiques pour un projet de changement de nom régional que nous ferons de l’Estrie une région plus attirante et plus compétitive.

NOTES:

GROSSETTI, Michel, « L’attractivité, un mythe de l’action publique territoriale », Métropolitiques, 17 janvier 2022: https://metropolitiques.eu/L-attractivite-un-mythe-de-l-action-publique-territoriale.html.

Institut de la statistique du Québec, https://statistique.quebec.ca/fr/fichier/migration-interregionale-quebec-2019-2020-annee-defavorable-aux-grands-centres-urbains-surtout-montreal.pdf

À propos de la Société nationale de l’Estrie
La Société nationale de l’Estrie est un organisme voué à la promotion de la langue française, de l’histoire et de la culture du Québec. Elle est responsable des célébrations de la Fête nationale du Québec en Estrie, puis d’activités de commémoration organisées par exemple dans le cadre du Jour du Drapeau, de la Journée internationale de la francophonie et de la Journée nationale des patriotes. Enfin, la Société nationale de l’Estrie organise des conférences et des colloques portant sur des enjeux historiques et contemporains auxquels font face l’Estrie et le Québec.

Post A Comment