Journée nationale des patriotes : le militantisme national toujours présent, selon Étienne-Alexis Boucher

Journée nationale des patriotes : le militantisme national toujours présent, selon Étienne-Alexis Boucher

« Le militantisme national est toujours en vie », c’est le message que portait le président de la Société nationale de l’Estrie (SNE), Étienne-Alexis Boucher, à l’occasion de la Journée nationale des patriotes de lundi.

« Il y a 184 ans, des Québécois déterminés ont entrepris, avec des moyens dérisoires, une lutte pour défendre des principes d’égalité, de justice et de respect des valeurs communes. La mémoire de cette lutte nous sera rudement utile pour faire face aux défis du XXIe siècle », avoue M. Boucher.

Ce sont une trentaine de personnes qui se sont déplacées pour la conférence de Me François Côté, qui est coauteur du livre « Restaurer le français langue officielle » avec Guillaume Rousseau, ex-candidat péquiste dans Sherbrooke.

« Les idéaux des patriotes sont très actuels. Prenons en exemple la manière dont on compte les votes. Le gouvernement Legault a abandonné la réforme pour modifier le scrutin uninominal à un tour, voici une idée qui animait les patriotes et qui anime encore les jeunes aujourd’hui. Je pense que dans tous les cas, les jeunes se doivent de connaître leur histoire parce que c’est par l’histoire que l’on comprend la société dans laquelle on vit », affirme l’ancien député péquiste de Johnson de 2008.

« Je pense que dans tous les cas, les jeunes se doivent de connaître leur histoire parce que c’est par l’histoire que l’on comprend la société dans laquelle on vit. » -Étienne-Alexis Boucher

Selon Me Côté, les jeunes se sont toujours intéressés au militantisme.

« Depuis que l’humain s’intéresse à la démocratie, la question pour un peuple d’avoir la capacité de poser par lui-même ses propres choix sans se faire dicter par les autorités extérieures, c’est quelque chose qui intéresse et qui va continuer. Dans les cégeps et les universités, c’est un sujet qui fait jaser les étudiants. »

Me Côté citait deux exemples qui selon lui démontraient que le Québec prônait encore le militantisme et qu’il avait encore du poids : la loi sur la laïcité et la Charte de la langue française. Plusieurs activités, organisées par la Société nationale de l’Estrie, ont eu lieu au cours des deux derniers jours. En commençant par le « traditionnel déjeuner organisé par le Comité estrien de la Journée nationale des patriotes, la SNE et la députée de Shefford, Andréanne Larouche, ont aussi mis sur pied des événements rappelant cette importante tranche de l’histoire du Québec » et une exposition composée de tableaux thématiques et pédagogiques mettant en images la lutte des patriotes.

Post A Comment