L’échec de l’Accord du Lac Meech : histoire et conséquences actuelles

L’échec de l’Accord du Lac Meech : histoire et conséquences actuelles

COMMUNIQUÉ – 23 septembre 2015.

Le 23 juin 1990 était officiellement enterré l’Accord du Lac Meech, qui devait rapatrier le Québec au sein du Canada « dans l’honneur et l’enthousiasme ». Vingt-cinq ans plus tard, les conséquences de cet échec canadien se font toujours sentir au Québec et au Canada. C’est pour mieux comprendre le contexte politique qui donna naissance à cet Accord, les raisons de son échec de même que ses conséquences, toujours perceptibles encore aujourd’hui, que le Mouvement national des Québécoises et Québécois de l’Estrie (MNQ-Estrie), en collaboration avec l’École de politique appliquée (ÉPA) de l’Université de Sherbrooke, a organisé un colloque sur la question.

Ainsi, devant plus de 75 participant(e)s, M. Jean-Herman Guay, professeur à l’ÉPA, M. Pierre Patenaude, professeur émérite de Droit constitutionnel, et M. Guillaume Rousseau, professeur de Droit public, ont tour à tour présenté une conférence portant sur les divers aspects de cette importante tentative politique de convaincre le Québec de signer la Loi constitutionnelle de 1982, principale assise juridique du Canada contemporain.

Comme le rappelle le professeur Patenaude : « Le Québec a toujours eu des insatisfactions à l’égard des lois constitutionnelles de 1867 et de 1982. L’Accord du Lac Meech devait répondre à ces insatisfactions. C’est pourquoi ma conférence d’aujourd’hui visait à présenter cet accord à la lumière de l’histoire de la Constitution canadienne plus largement ».

Pour Étienne-Alexis Boucher, président du MNQ-Estrie, il s’imposait de tenir une activité de réflexion sur cet accord : « Depuis maintenant 255 ans, les francophones d’Amérique mènent d’importants combats politiques afin de voir les structures de gouvernance britannique répondre plus adéquatement à leurs aspirations légitimes. Dans le cadre du 25e anniversaire de l’échec de Meech, il nous apparaissait important de se pencher à nouveau sur cet événement politique majeur, dont l’analyse nous permet de mieux comprendre des aspects très contemporains de la politique canadienne et québécoise ».

Rappelons que le Mouvement national des Québécoises et Québécois de l’Estrie est un organisme à but non lucratif ayant pour mission de promouvoir la fierté et l’identité québécoise, notamment eu égard à l’histoire et la culture nationales et régionales, de même qu’à la langue française.

Post A Comment