L’Estrie s’enslamme pour le français !

LA TRIBUNE - MICHELLE BOULAY

L’Estrie s’enslamme pour le français !

VIATKA SUNDBORG – La Tribune – 20 mars 2021
La Société nationale de l’Estrie (SNE) considère que les lois à elles seules sont bien insuffisantes pour préserver la langue française. Selon la SNE, il est nécessaire de créer un attachement entre la langue et son peuple. Partant de cette idée, la SNE lance vendredi le concours « L’Estrie s’enslamme pour le français! »

Il s’agit du premier concours de slam destiné aux Estriens de 16 à 35 ans. La SNE a annoncé ce projet en partenariat avec Slam du Tremplin et réalisé grâce au soutien financier de l’Office québécois de la langue française (OQLF). À l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie du 20 mars et dans le cadre de ce concours, la SNE souhaite rejoindre plus de 1000 jeunes et espère recevoir une centaine de slams.

« Le slam est un art méconnu et accessible à tous qui présente la langue française dans toute sa beauté et sa richesse », affirme Étienne-Alexis Boucher, le président de la SNE, qui est lui-même un grand amateur de la langue française et un défenseur de longue date de celle-ci.

Le concours « L’Estrie s’enslamme pour le français! » promet une expérience complète de découverte de la langue française. Plusieurs acteurs du milieu joignent leur savoir et leur talent afin d’offrir une expérience unique aux participants. Parmi eux, Frank Poule, « slamestre » à Slam Le Tremplin, avoue que la scène lui a manqué pendant la pandémie, mais que ce qui lui a manqué le plus est de côtoyer des passionnés de la langue française.

Les organisateurs ont mentionné à plusieurs reprises que tous étaient invités à participer au concours, peu importe leur niveau. « Je crois que chacun devrait se permettre de plonger dans l’inconnu et de vivre cette expérience. Il faut le faire pour soi. Il faut le faire pour découvrir ce que l’on ne connaît pas, tout en étant accompagné par une équipe brillante », soulève Sylvie Bergeron, responsable du jury de « L’Estrie s’enslamme pour le français! »

Pour assurer ce mentorat tout au long du processus, Sarah Badkoubé et Samuel Proulx, deux artistes de la relève en Estrie, ont répondu présents à l’appel de la SNE. Ces deux co-porte-parole et passionnés de slam suivront les participants pas à pas dans leur démarche de création afin de les guider.

« J’ai accepté avec plaisir d’être co-porte-parole pour ce concours, car c’est un projet du cœur, qui invite les jeunes à s’exprimer, à apprivoiser leur langue à travers un art de performance que je trouve libérateur et fort », ajoute Mme Badkoubé.

Les candidats intéressés à participer au concours « L’Estrie s’enslamme pour le français! » ont jusqu’au 21 mai pour s’inscrire en ligne à l’adresse https://snestrie.quebec/lestrie-senslamme/

Post A Comment